Santé et beauté connectées

Intelligence artificielle, objets connectés, application smartphone … Le numérique se déploit aussi dans l’univers de la beauté et de la santé. Jusqu’à présent, ces solutions étaient réservées aux professionnels mais elles se démocratisent de plus en plus avec un usage grand public, en particulier auprès des Millenials.

Les dernières éditions du CES de Las Vegas sont l’occasion du lancement de nouveaux outils ou applications, de start up encore inconnue mais aussi de poids lourds de leur secteur d’activité respectif (L’Oréal, Samsung …).

 

Ces évolutions s’inscrivent dans la dynamique 4P de la médecine et de l’esthétique (Personnalisée, Prédictive, Préventive et Participative).

 

Je réalise une veille depuis 2 ans sur ces sujets. Comme souvent pour les usages et les technologies émergents, on observe un foisonnement d’objets ou d’applications plus ou moins gadget (c’est le pic de la « great expectation » du cycle Hype de Gartner) dont certains rencontrent à terme un marché.

 

Voici un aperçu assez large de quelques initiatives repérées.

Si vous souhaitez que je réalise un état des lieux ou une veille sur une thématique particulière, n’hésitez pas à me contacter.

 

L’analyse d’image au service du diagnostic médical :  

Un algorithme pour réaliser une détection précoce de cancers de la peau 

 

L’université de Stanford (Stanford Artificial Intelligence Laboratory) a publié un article dans la revue Nature en janvier 2017 portant sur l’utilisation d’un algorithme d’apprentissage machine permettant la détection précoce d’un mélanome en comparant l’état d’une tâche d’un patient (avec un capteur photo) avec une base de données qualifiées de 130,000  images cliniques dont 3,000 images dermoscopiques avec 2000 pathologies.

 

Sur le même thème, les laboratoires Pierre Fabre ont lancé le IA Santé Challenge qui s’est déroulé jusqu’à 31 décembre 2017 : l’objet de ce concours ouvert aux start up consistait à reconnaître un mélanome à partir de 13 000 clichés dermatoscopiques de grains de beauté. Les équipes doivent donc créer un « modèle » prédictif », après une phase d’apprentissage de quelques heures des algorithmes appliqués à un set de données, leur permettant de distinguer de façon intelligente un mélanome malin d’un mélanome bénin.

 

L’intelligence artificielle et ses possibilités d’analyse rapides d’un grand nombre d’images se déploient progressivement comme une aide au diagnostic médical : 90 % des diagnostics médicaux réalisés se sont par la lecture et l’interprétation d’images (radiographie, scanner …) 

Détection précoce du cancer du pancréas avec un selfie 

 

Biliscreen est une application mise au point par l’Université de Washington qui permet, à l’aide d’un selfie, de détecter de manière précoce (plus rapidement qu’un diagnostic à l’œil nu par un humain) un cancer du pancréas.

L’application mesure le niveau de jaunissement de l’œil et le compare avec une base de données 

Smartphone, mon beau smartphone, dis-moi qui est la plus belle (ou si je suis en bonne santé) : 

 

Analyse et suivi de l’état de la peau (cosmétique) 

 

 

La marque de cosmétiques anti âge Olay, marque de Procter & Gamble, propose une application smartphone permettant de personnaliser la routine beauté anti âge mais aussi de pouvoir en suivre l’efficacité au fil du temps : L’application, via un questionnaire sur les produits de soins utilisés et la prise d’une photo du visage , réalise une analyse prédictive de l’âge de l’utilisateur basé sur un algorithme de comparaison avec 50 000 photos dans une base de données, en analysant plusieurs zones du visage (front, joues, bouche, pates d’oie, contours des yeux).

L’application fait ensuite des recommandations pour une routine beauté adaptée et personnalisée avec les produits de la marque. L’apprentissage machine de l’algorithme est censé améliorer la précision et la pertinence du diagnostic avec le nombre croissant d’utilisateurs.

Plusieurs marques de cosmétiques proposent des applications smartphones similaires : on peut évoquer Neutrogéna et son appareil/application Skin 360 qui sortira cet été aux USA.

Mais aussi d'autre marques de cosmétiques mais aussi des fabricants de smartphone (Samsung, Sony ...)

Les nostalgiques de Cendrillon ou de Dorian Gray seront attirés par les miroirs connectés « intelligents » vous proposeront les soins adaptés à votre peau en fonction des conditions extérieures (selon la météo du jour, l’ensoleillement ou le niveau de pollution)

Pour des applications plus grand public, l’Oreal propose un patch permettant de surveiller l’exposition aux UV (my UV patch) et avertit en cas d’exposition prolongée qu’il est temps de remettre de la crème solaire. Disponible depuis 2016, l’Oreal annonce une version miniaturisée pour 2019 (my UV Sense)

Des patchs souples, miniatures, connectés : 

Les progrès dans les matériaux souples (électronique imprimée ), les micro capteurs et les connexions sans fils permettent de disposer de « patch souples connectés » non invasifs permettant une surveillance en continu et à distance de paramètre biologiques (pour un suivi ambulatoire post opération, pour la surveillance des personnes âgées dépendantes à domicile …)

Avec l’analyse optique de la pression sanguine ou de la sueur (invisible), il est possible de prévenir la déshydration ou même de mesurer en continu son taux d’alcoolémie ou son taux d’insuline (diabétiques) …

 

Un capteur miniature pour la mesure en continu de la pression sanguine :

 

La « Faculty of Engineering at The Chinese University of Hong Kong (CUHK) » vient de mettre au point un capteur souple, miniature, non invasif qui permet de surveiller en continu la pression sanguine et détecter des anomalies, annonciatrices notamment d’une attaque cardiaque.

Un capteur optique miniature :

 

Le KYOCERA Research Center a mis au point un capteur optique qui mesure le volume de sang dans le tissu souscutané : il peut s'intégrer dans un smartphone ou un autre appareil de mesure. C’est un capteur miniature (1mm de haut, 1.6mm de long and 3.2mm de largeur) couplé avec une application dotée d’un algorithme prédictif permet de détecter les écarts par rapport aux valeurs standards et avertir l'utilisateur.

Applications possibles : mesure du niveau de stress, d'hydratation, des "coups de chaleur" ou le mal de l'altitude

Analyser la sueur pour surveiller la glycémie :

 

L'université de Dallas au Texas a mis au point un capteur miniature pour surveiller le taux de glucose chez les diabétiques par la mesure de la sueur 

Des capteurs « hypoallergéniques » et plus confortables:

 

Un laboratoire japonais a mis au point un biocapteur réalisé dans une matière proche du graphène. L’avantage de se capteur, en dehors de sa souplesse et de la miniaturisation, est qu’il ne propose pas de gène cutanée ou d’allergie lorsqu’il est porté sur une longue période